Comment trouver un travail en Corée ?

On m’a souvent demandé comment je faisais pour trouver du boulot. Dernièrement, la question s’est encore précisée :
mais comment as-tu trouvé un boulot en Corée ?
Avant de commencer, je tiens à préciser ma situation : ce qui a été valable pour moi ne l’est pas forcément pour tous les secteurs professionnels. Je vous donne également ma « méthode » pour postuler. Elle n’est sûrement pas parfaite mais elle a le mérite d’exister et a toujours porté ses fruits dans mon cas.

Récapitulatif : je suis diplômée d’un master en Design industriel à Strate, avec une expérience de 3 ans comme directrice artistique dans le Luxe. Je ne parle pas coréen, mon anglais est correct mais loin d’être exceptionnel. J’ai deux amis sur place, dont Romain qui m’aidera beaucoup dans mes diverses démarches (visas…), mais qui en aucun cas ne peuvent me trouver un travail sur place.
Alors comment ai-je fais ?

Les bases.

Cela va être les 5 minutes « je me lance des fleurs », j’en suis désolée…
Tout d’abord, j’ai un bon profil. En France, les recruteurs jugent mon parcours intéressant et je n’ai pas de mal à trouver un emploi dans mon secteur, et je suis sollicitée. Pourquoi vous dis-je ça ?
Et bien, les coréens sont ultra diplômés, et comme dit mon amie « nous n’avons rien, notre seule arme pour survivre est le savoir ». La concurrence de l’emploi est donc déjà féroce sur leur propre marché. Le diplôme est primordiale comme le prouve les nombreux documents que j’ai eu à remplir. On me demandait où j’avais obtenu ma licence ET mon master.
C’est une réalité à bien intégrer.
A part de rares exceptions, il faut être diplômé d’un Master et d’une bonne école. Si ce n’est pas votre cas, préparez-vous à rencontrer des difficultés. Dans mon cas mon école est en partenariat avec une école de design réputée à Séoul. Pour mon employeur, il n’y avait donc aucun doutes sur la qualité de mon diplôme, je pense que cela peut être un plus pour un jeune diplômé. Par ailleurs, mon expérience significative dans le Luxe m’a permis de me faire remarquer. Sans ces deux conditions, je pense honnêtement que j’aurais eu beaucoup de mal à trouver un bon poste à Séoul.

Parler coréen est également un réel avantage. Logique.
On voit peu de gens travailler en anglais au sein de nos entreprises françaises… Beaucoup de portes se sont fermées, parce que je ne parle pas la langue. Si vous êtes dans mon cas, il faudra où compenser par votre expérience ou envisager de voir votre salaire à la baisse.

A l’action : organisé tu seras.

Bon je vais vous décevoir, mais je n’ai pas trouvé de sites de recrutement en anglais du type Design moi un emploi. J’ai donc personnellement opté pour la candidature spontanée : un mail type, trouver des adresses et envoyer !
Beaucoup plus simple pour moi qui ne parle pas la langue, cela me permet d’établir un premier contact. Si un poste se libère ils penseront à moi, s’il est disponible j’y ai postulé. En France j’ai toujours postulé ainsi snobant les petites annonces. Cela me semble plus productif.

Une fois ma lettre de motivation, CV, et book prêts, je fais un listing des agences. Je les classe en 4 groupes : « TOP », « CooOool », « ok » et « mouai mais bon ». Je postule au premier groupe, au bout de 2 relances, j’attaque le second tout en continuant de relancer le premier, etc… Je note qui j’ai contacté, son poste et quand je l’ai fait ; afin de ne pas envoyer 3 fois de suite ma candidature.

Mais comment trouver les entreprises ?

Google et Naver sont vos amis :

  • Google : j’ai cherché en anglais dans un premier temps : « agence séoul publicité / design,… » J’ai également recherché des sites du type Campaign Asia susceptibles de proposer des listing d’agence.
  • Naver : pour ceux qui ne le savent pas, Naver est le moteur de recherche coréen, il est largement utilisé.
    Préparez-vous psychologiquement. Ça a l’air tout innocent comme ça, mais c’est le début du voyage et surtout du dépaysement. ​La première fois que j’ai ouvert Naver, je me suis dit : Oh p*** c’est quoi ce gros truc de m*** !!! Naver est un grand bordel web, l’opposé de ce qui se fait actuellement en design. Des trucs partout, un classement hasardeux. Je me rappelle de Romain me souhaitant bon courage en allant sur Naver, et me dire « euh… c’est juste un portail web, ça devrait aller… Il me prend pour une débile… » Sérieusement ce portail est vraiment atroce, absolument pas ergonomique et pensé pour un étranger. Quand on l’ouvre on se demande comment toute une population peut se servir de ce truc plutôt que de Google, Bing ou autre (oui j’en viens à regretter Bing…).
    Enfin, chacun sa façon de naviguer, il faut s’adapter. Surtout que Naver est l’endroit où j’ai trouvé le plus d’agences, pas mal n’étant pas référencées sur Google. Naver a un système de classement, j’ai trouvé ce que je cherchais dans la deuxième partie 사이트 (site).
    Ne parlant toujours pas coréen, j’ai commencé par utiliser google translate : « agence packaging », « agence publicité »… ​J’ai ouvert toutes les agences que j’ai trouvées et commencé mon listing.

 

 

Certains sites ont l’extension : naver.com, blog.naver.com… Ne vous dites pas que c’est un truc bidon, c’est peut-être l’entreprise de vos rêves. Ils ont juste parfois des extensions qui pour nous peuvent paraître douteuses. Idem pour les mails naver466@trucmuche.com peut être le mail de votre futur boss. Si ,si…
Autre chose, vous aurez souvent des petites fenêtres qui apparaîtront. Ce ne sont pas des virus, rangez moi ce pare-feu !!! ​C​eux sont juste des petits modules pour faire fonctionner les sites. Préparez-vous à en télécharger… ​ et en télécharger encore, encore, et encore…​

  • Linkedin : entretenez votre réseau.
    On a tous tendance à négliger notre réseau. Pensez à aller fouiner du côté des chasseurs de tête, rechercher des gens qui ont des profils similaires aux votre à Séoul. Vous pourrez avoir de bonnes surprises.

Pour postuler dans certaines agences, vous aurez à remplir des formulaires très​… particuliers pour nous européens. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas la NSA qui vous observe. Ces questions sont pour eux normales.
Je vous laisse découvrir​.

Vous avez réussi à sortir vivant des méandres de Naver ? On vous a proposé un entretien ?
Yippee ki yay !!! Cliquez ici pour lire l’article sur les entretiens.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *