Pourquoi La Corée ?

Et bien pourquoi pas ?

A vrai dire, je ne connais pas bien ce pays voir pas du tout.
Contrairement à pas mal de blogueuses, je n’ai pas découvert la Corée à travers les dramas (séries type Les feux de l’amour version coréenne) ou la K-pop (musique coréenne). J’en ai pour le moment une sainte horreur.
Ma première expérience avec la Corée remonte à mes études où j’ai rencontré mon amie Jisun. J’ai beaucoup aimé sa mentalité très respectueuse et ce qu’elle m’a fait découvrir de sa culture. Mais je dois avouer qu’à l’époque je n’ai pas plus creusé. Bref, à part à travers les conflits géopolitiques avec leur voisin et l’image positive que m’a donnée Jisun de son pays, la Corée et sa culture étaient pour moi de vastes inconnues jusqu’à très récemment. C’est un pays lointain que je n’ai à tort jamais vraiment regardé.

Assez insatisfaite de la situation de mon pays, j’ai décidé de m’expatrier. J’envisage un retour en Asie pour le dynamisme de ses pays et leurs cultures très différentes de la nôtre. Je regarde : Singapour, Hong Kong, Tokyo mais pas la Corée.

Il y a 3 ans, mon ami Romain s’expatrie à Séoul. En lui parlant, je m’aperçois que je n’ai même pas envisagé la Corée pour mon expatriation. Au cours de nos discussions, il a fini rapidement par aiguiser ma curiosité et surtout par me convaincre de le rejoindre. Disons-le il n’a pas lésiné sur les moyens. Très vite, le Pays du matin calme s’est imposé à moi comme un pays culturellement, professionnellement et financièrement très intéressant.
La Corée me parait un juste milieu entre l’image que je me fais du Japon et ce que j’ai vu de la Chine. Un pays qui évolue entre tradition et modernité, moins excessif que le Japon, moins dur que la Chine. Autre point très positif, je ne serai pas seule là-bas, et si j’ai appris une chose de mes voyages : mieux vaut aller dans un pays où l’on a des amis qui peuvent nous aider.

Parmi les différentes propositions d’emploi que j’ai reçu, j’ai choisi la plus improbable. Pourquoi faire simple ?
Mon travail se situe dans la proche banlieue de Séoul, à Bucheon. Mon patron parle très mal anglais et mes collègues n’en parlent pas un mot et je ne parle pas coréen. Mais les projets me plaisent, le secteur de la cosmétique me passionne et j’ai un excellent feeling avec mon patron ce qui est le plus important. Nous parlons des heures de nos cultures et sommes convaincus de la richesse que peuvent nous apporter nos différences.

C’est ainsi que je pars pour cette sacrée aventure, en total immersion dans un pays que je connais peu et en étant bien entourée.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *